BANAL

 

Il m’arrive d’écouter à la radio de Radio-Canada, l’émission : «Pas banal la Vie». Par ailleurs m’intéressant aux anciens moulins particulièrement aux moulins à farine, j’ai constaté que, parfois, il est question d’un moulin banal. Alors je me suis demandé comment se fait-il que l’on attribuer ce qualificatif de banal à un moulin à farine. Que peut-il bien avoir y de banal dans un moulin à vent ou à eau ?

IMG_7155.JPG
Moulin à vent de Isle-aux-Coudres

La première chose qu’il faut souligner, c’est que cette appellation de banal, n’est utilisé que pour les moulins seigneuriaux ; c’est-à-dire les moulins que les seigneurs d’autrefois se devaient de faire construire pour les habitants de leur domaine. En contre partie, les censitaires de la seigneurie étaient tenus de faire moudre leur grain au moulin seigneurial. C’était le droit de banalité. Ce droit était également exercé, particulièrement en France pour d’autres activités. Ainsi à certains endroits les paysans se devaient d’aller faire cuire leurs pains chez le seigneur qui exerçait également ainsi son droit de banalité. On dit qu’en certains coins de la France, l’on imposa cette pratique à cause des trop nombreux incendies causés par les feux de fours à pain. Il faut noter que les moulins à scie ne furent pas soumis à cette obligation.

 

IMG_7145.JPGPourquoi appeler cela : «droit de banalité» ? Qu’est-ce que ce que cela peut-il bien avoir avec notre expression de : «pas banal» ? Oui il y a une possibilité de faire un rapprochement entre les deux, bien qu’il semble que ce soit tiré par les cheveux à première vue. Lorsque l’on dit «pas banal», n’est-ce pas que nous voulons signifier quelque chose de particulier, donc qui n’est pas commun à tous. Par ailleurs, le moulin banal était le moulin que tous les habitants du domaine seigneurial se devaient d’utiliser. Donc banal dans un cas comme dans l’autre signifie commun à tous.

IMG_7139.JPG
Moulin Banal des Éboulements

Pendant que nous y sommes, soulignons une autre curiosité de notre langue liée à la banalité. Savez-vous d’où vient le mot banlieue ? La banlieue n’est-ce pas, c’est une agglomération urbaine située à proximité de la ville centre. Ainsi Longueuil et Laval sont des banlieues de Montréal. Eh bien, le terme banlieue origine de la banalité de nos moulins seigneuriaux. Il signifie la lieue de la banalité. C’est qu’en certains endroits, seuls les censitaires demeurant à la distance d’une lieue ou moins étaient dans l’obligation d’aller faire moudre leur grain au moulin seigneurial, c’était la lieue de la banalité d’où l’appellation de banlieue.

Mais une lieue qu’elle distance est-ce exactement ? On dit qu’une lieue correspond à 4.82 kilomètres selon le système métrique utilisé depuis quelques années chez nous. Mais à l’époque où la distance se mesurait en lieue, on ne connaissait évidemment pas la comparaison avec nos kilomètres, comment faisons-t-on pour déterminer la distance d’une lieue ? Tenez vous bien, une lieue c’était la distance que parcourait un homme ou un cheval durant une heure. La distance normal qu’un humain parcourait en une journée était sept lieue d’où «les bottes de sept lieues »que le petit poucet vola à l’ogre durant son sommeil, ces bottes qui permettaient en une seule enjambée de  faire la distance qui normalement aurait dû prendre une journée.

C’est ainsi que les mots peuvent nous faire comprendre des pans de notre histoire et nous permettre à l’occasion de faire montre de notre culture pas banal.

Louis Trudeau                                                                                                            2 janvier 2018

6 commentaires sur “BANAL

    1. Bonjour Danielle

      Merci pour le commentaire. Il est vrai que nous utilisons couramment des mots sans nous questionner sur leur origine. Parfois nous faisons des découvertes intéressantes. Hier, j’ai eu un téléphone de Mireille, ta cousine. Elle m’ signalé les nombreux décès dans votre famille. Plus nous vieillissons, plus les décès nous affectent personnellement. Bonne fin de journée Je t’embrasse Louis ________________________________

      J'aime

  1. Louis j’aimerais bien savoir pourquoi « une lieue»? Je suis comme une enfant j’ai la tête pleine de fourmis après avoir lu votre texte. Cela me rappelle les capsules j’aime les mots à TV5. Lieue – lien lier au seigneur du domaine peut-être?

    J'aime

    1. Bonjour une troisième fois J’avoue que je ne comprends pas très bien votre question. La lieue est une mesure de distance utilisée autrefois. Au temps de la Nouvelle France, les seigneuries étaient accordées en désignant leur dimension par des lieues. Pourquoi est-ce féminin alors que les miles et les kilomètres sont masculins, ça je ne saurais vous le dire. Je ne suis pas certain qu’il existe une explication autre que la coutume. Si vous avez d’autres questions sur le sujet, je puis essayer de répondre amicalement Cousin Louis ________________________________

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s