DROITS DE LA PERSONNE ET VALEURS IDENTITAIRES : JUSTE MILIEU

Lorsqu’il est question d’affirmer que nous voulons vivre dans une société laïque et que le port de signes religieux dans certains cas vont à l’encontre de ce vouloir collectif et que, devant cette volonté, le premier ministre du Canada se braque pour affirmer bec et ongle que ce sont les droits fondamentaux qui sont en cause et qu’il omet de préciser qu’il s’agit de droits individuels, qu’en est-il des droits collectifs ? Oui M. le premier ministre, il y a des droits fondamentaux individuels mais les gens vivent en société, n’est-ce pas ! En effet, c’est un peu gênant de devoir faire une telle affirmation. C’est comme l’on dit : une vérité de Monsieur de la Palice ou encore un truisme. Tout de même, qu’en est-il du vivre ensemble comme l’on aime à le répéter ? Ne devrait-il pas également y avoir des droits à cet égard !

Il est quelque peu hasardeux de s’inviter dans ce débat, mais n’est-ce pas un devoir de citoyen ! Il faut avouer qu’il n’est pas facile de s’aventurer dans ce paradis du nébuleux. C’est un domaine marécageux dans lequel il est périlleux de s’engager, dans lequel, devrais-je dire, qui exige un certain courage pour oser y mettre son nez. En effet, la mouvance sociale est constante, il faut prudemment mettre les pas l’un après l’autre.

« Les problèmes n’étaient pas suffisamment analysés, on se contentait de se disputer, raconte-t-il. Je me sentais impuissant, et me disais qu’il n’y avait rien à faire». Voilà ce que je viens de lire dans  je ne sais trop quel média. Ce jeune homme a raison, il faut analyser en profondeur. Ne pas s’en tenir aux déclarations fracassantes fussent-elles celles du maire de Québec, ni des invectives fussent-elles celles du maire d’un arrondissement montréalais. On nous dit, oui, nous sommes pour la société laïque, mais il ne faut pas le dire car c’est interprété comme étant le rejet des religions de nouveaux arrivants. «On a raison, mais il faut laisser l’espace public à ceux qui s’opposent.» Voilà que l’on retrouve ce raisonnement de colonisé qui, malheureusement, nous caractérise depuis trop longtemps. Je crois qu’il faut du courage pour affirmer calmement, mais fermement ce que nous sommes. Bien sur que les opposants vont nous traiter de racistes, de xénophobes, d’islamophobes et de quoi encore. ! Il faut prendre le risque.

Plusieurs pays occidentaux tentent avec plus ou moins de succès d’arriver à l’équilibre entre les droits individuels et le vivre ensemble. Il faut bien le reconnaître le fait de recevoir de nouveaux arrivants change la donne et oblige à se redéfinir. Nous pouvons déceler dans notre société des symptômes que cette dernière ne réussi pas à trouver cet équilibre. On peut observer que des gens la quittent pour aller vivre ailleurs. On note également, l’émergence de groupes extrémistes à droite comme à gauche qui veulent forcer l’adhésion à leur idéologie par la violence. La désaffectation et le cynisme à l’égard de la politique en est également une expression. N’a-t-on pas assisté à une baisse notable du vote lors des élections du premier octobre dernier.

Nous nous devons donc de réfléchir et de remettre en lumière vers quel type de société nous voulons nous diriger, quelles sont nos valeurs ; à quoi devrait ressembler notre identité. Nous affirmons que nous voulons vivre dans une société laïque. Certains laissent entendre que société laïque et identité sont des choses différentes. Bien sûr qu’il ne faut pas assimiler notre identité à cette seule caractéristique de notre peuple, mais oui il y a un lien entre notre volonté de vivre dans une société laïque et notre identité. Oui c’est un élément parmi plusieurs autres. Oui il y a un lien entre notre volonté d’être une société égalitaire entre les sexes et notre identité. Oui il y a un lien entre notre langue française en Amérique du Nord et notre identité. Oui il y a un lien entre notre climat, nos paysages, nos lacs notre fleuve Saint-Laurent, nos rivières, nos forêts et notre identité. Oui il y a un lien entre notre façon de nous vêtir, de conduire nos autos, de nous nourrir et notre identité.

samuel-de-champlain-explorer.jpg
Samuel de Champlain. Source inconnue

Oui il y a un lien entre nos héros qui ont fondé notre peuple tel Samuel de Champlain, Chomedey De Maisonneuve, Marguerite Bourgeois, Jeanne Mance et Marie de l’Incarnation ainsi que celles et ceux qui nous ont guidés dans son développement tel Louis-Joseph Papineau, Henri Bourassa, Rosalie Cadron-Jetté, Madeleine Parent et René Lévesque. Oui il y a un lien entre notre identité et notre façon de nous adapter aux nouvelles technologies. Ai-je fait le décompte complet? Probablement que non. En effet, on pourrait également ajouter nos relations de travail, notre façon d’éduquer nos adolescents, de prendre soin des plus vieux, de traiter nos tout petits par notre système de garderies, de traiter nos jeunes délinquants axée sur la réhabilitation et la réadaptation plutôt que sur le châtiment et la répression. On pourrait même évoquer notre façon de combattre la corruption par des commissions d’enquête et possiblement les paradis fiscaux ainsi que notre façon d’exercer la démocratie et de valoriser la famille.

L'arbre de sagesse. 15-10-18.jpg
L’identité comme un arbre. Photo Jean_Pierre

En somme, l’identité est constituée de plusieurs éléments tous aussi essentiels les uns que les autres. Il n’y a pas de hiérarchie entre eux. Il faut les conceptualiser comme une mosaïque, chaque élément a son rôle sans poids d’importance ou de priorisation entre eux. On pourrait également comparer l’identité à un arbre avec son tronc et ses branches plus ou moins grandes qui naissent, grandissent, se développent et parfois se détachent pour disparaître laissant ainsi la place à de nouveaux rameaux et brindilles.

À mon avis, lorsqu’une personne décide de consacrer sa vie à l’intérieur d’une profession de service tel les soins de santé, les services sociaux, les services juridiques, les corps policiers et l’éducation, il doit comprendre que les citoyens qui font l’objet de ses services représentent la société avec ses valeurs, son identité et même ses préjugés. Rien dans son approche verbale, vestimentaire ou autre ne doit distraire ou éloigner la personne en demande de service du motif pour lequel cette personne fait appel à sa compétence. Il ne faut pas que sa relation avec la personne bénéficiant de ses services soit entachée par ses propres convictions sociales ou religieuses. Le costume aide à ce message à l’égard du patient lorsqu’il s’agit de soins de santé et du policier en service. C’est un signe de sa neutralité. Lorsqu’un constable vous signale de vous arrêter parce que vous avez enfreint la réglementation de la circulation, c’est un policier qui s’approche de vous et non pas le tenant de tel ou telle religion. Si son costume est altéré, alors il risque de provoquer une réaction agressive chez vous. Il doit accepter que son ego et ses convictions personnelles ne puissent avoir priorité sur le service. Une personne peut très bien se développer, s’épanouir et être parfaitement heureux dans ce contexte professionnel. Bien sur que cette position peut apparaître extrémiste à certains, alors qu’il s’agit tout simplement d’une constatation de tous les jours.

Lorsque nous voyons un funambule en haut perché déambuler sur un fil de fer, nous sommes à juste titre impressionnés par une telle performance. Nous soupçonnons le nombre d’heures de pratique qu’il a fallu consacrer à un tel exercice. Cela ne se réalise pas en criant ciseaux. Il en va de même dans une société, le juste équilibre entre l’individuel et le groupe social ne se bâtit pas instantanément. Il faut de l’exercice, de la réflexion, l’essai et erreur à combien de reprises !

Pour que le vivre ensemble se réalise dans l’harmonie, il faut que les membres d’une société partagent l’ensemble des valeurs qui façonnent son identité. Notre société québécoise offre à celles et ceux qui en font partie une mosaïque de valeurs qui peuvent faire l’envie de bien d’autres sociétés. La laïcité en fait partie. Nous nous devons d’en être fiers et de les respecter.

Louis Trudeau                                                                                     13 octobre 2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s