Paulo

Hier il y avait une fête de famille, Paulo, contrairement à son habitude n’y était pas, il est allé à la chasse. Avant–hier, c’est lors d’une visite chez la mère de son épouse qu’il brillait par son absence ; Paulo était à la chasse. Paulo est une personne très attentionnée pour ses proches. Il est toujours là lorsqu’il y a une fête de famille. Il ne manque pas de rendre un service lorsque l’occasion se présente. Son aide est d’autant plus appréciée qu’il est d’une dextérité exceptionnelle et qu’il sait trouver une solution à chaque problème de plomberie ou autre qui peut survenir dans une maison.

2005-07-26 11.27.00.jpg
Photo de Jean-Pierre à Saint-Gabriel-de-Brandon

Mais lorsque c’est «le temps de la chasse», Paulo n’est pas disponible. Il est parti à la chasse au chevreuil. Il y va à tous les jours. Il part habillé de sa veste «carreautée» rouge et noir. Il n’oublie pas sa casquette de drap appareillée à son gilet dont il peut rabattre le rebord sur ses oreilles quand le froid est trop mordant. Il va chasser derrière chez lui. Au bout de ses terres, se trouvent des marécages qui sont gelés à cette époque de l’année. Il s’y rend avec son «quatre roues». Ce véhicule, Il l’utilise de temps à autre au cours de l’année, mais c’est pour aller à la chasse qu’il se l’est procuré, il y a de cela au moins une vingtaine d’années. Il sait l’astiquer, le tenir en ordre, le faire partir de temps en temps de sorte qu’il est toujours prêt, quand vient «le temps de la chasse».

 

Il quitte la maison aux premières lueurs du jour accompagné de son chien et armé de son fusil de chasse, une arme d’épaule selon l’expression en vigueur. Il s’apporte des provisions pour la journée et un «thermos» de café. Ce sont pour lui des moments privilégiés de l’année. Il est sont propre guide, seul maître abord. Il peut prendre toutes ses décisions sans être contredit par qui que ce soit ; pas de patron, pas de contestation. Il y va à tous les jours tant et aussi longtemps que dure la saison de chasse, à moins que le hasard permette qu’un cervidé croise sa route et qu’il revienne avec son trophée. Alors, la chasse s’arrêtera-là pour cette année car Paulo est un citoyen respectueux des lois. Son arme est enregistrée et Il va à la chasse avec son permis dans sa poche. Sa saison de chasse est terminée s’il revient avec une belle prise. Il ne se laisse pas prendre par la tentation de continuer ou de faire le malin d’une façon ou d’une autre.

Il sait que la chasse est permise parce que la ressource est abondante et qu’un trop grand peuplement de cerfs de Virginie serait, avec le temps, nuisible à la perpétuité de l’espèce, car il y aurait risque soit d’un manque de nourriture, soit de maladies infectieuses. Alors, les responsables autorisent une chasse limitée et contrôlée. Paulo est d’accord avec cela et se conforme à la loi. Il n’a que faire des animalistes à tous crins qui s’opposent inconsidérément à toute forme de régulation de la ressource. Non Paulo n’a que faire de ces idéologues irréalistes qui vivent loin de son bon sens.

Le 21 novembre 2018

2 commentaires sur “Paulo

  1. J’ai eu la chance de connaître Paulo cet automne, à ce que j’ai compris, il est toujours occupé à aider ses amis… dont j’aimerais bien faire partie! Il fait preuve de sagesse en prenant un peu de bon temps pour lui, la nature a un pouvoir de ressourcement qu’on ne doit pas ignorer. Merci pour ce beau texte!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s