L’INVENTION DU BALLON

Ballon 3.jpg
source, Ballons et dirigeables

Lorsque, le 21 juillet 1969, Neil Armstrong mis les pieds sur la Lune, l’histoire a retenu cette phrase : «Un petit pas pour l’homme, mais un bond de géant pour l’humanité.» Sans doute que le 25 novembre 1782, lorsqu’il vit son ballon s’élever dans les airs, Joseph Montgolfier aurait pu, dans son émerveillement, s’exprimer de la même façon, car c’est à ce moment-là que véritablement fut poser le premier jalon de la conquête de l’espace par l’homme. Ce fut le début d’une époque euphorique ou des foules immenses accouraient pour assister à ce que le monde intuitionnait comme le début d’une nouvelle ère. En effet, cette époque est à retenir dans l’histoire de l’humanité pour plus d’une raison. Les hommes prenaient conscience de leur capacité à dompter la nature et à devenir véritablement maîtres de l’univers. Mais ce qu’ils n’avaient pas appris et que peut-être, ils sont en train de découvrir un peu tard, c’est que la nature a ses propres lois et qu’il y a des limites à l’exploiter. L’homme doit arrêter d’être un éternel apprenti sorcier à cet égard.

Une question pertinente.

Il n’en reste pas moins que le ballon s’élevant dans le ciel, en 1782, fut une avancée technologique importante tout comme la machine à vapeur de James Watt, à peine deux ans plus tard. À quoi devons-nous un tel développement scientifique? À la prise de conscience d’un phénomène de tous les jours, présent dans la vie de tous et chacun. En effet, rien de plus banal que de la fumée qui s’élève d’un toit, d’une cheminée, d’un brasier. Pourtant, c’est en observant ce phénomène que Joseph Montgolfier se posa la question : «Si l’on réussissait à emprisonner la fumée, s’élèverait-elle quand même dans l’atmosphère ? » Comme par hasard, cette personne était toute désignée pour tenter l’expérience.

Les conditions nécessaires réunies.

Joseph Montgolfier était un passionné de physique et toute sa famille avait un esprit inventif étant en cela les dignes représentants de la période historique à laquelle ils appartenaient. De plus, Ils pratiquaient un métier qui leur a permis de confectionner la cage nécessaire à l’emprisonnement d’un gaz plus léger que l’atmosphère.

En 1782, ce qu’on appela le siècle des lumières étaient à son apogée. Les encyclopédistes venaient d’achever leur œuvre gigantesque1. Les auteurs, particulièrement Diderot avaient insisté pour donner une place prépondérante aux techniques de la vie quotidienne. On dit qu’il allait lui-même observer et même parfois participer au travail des artisans de l’époque. On peut donc affirmer qu’il existait à cette époque une culture populaire où la confiance en la capacité humaine de trouver de nouvelles inventions était dans l’air. Donc tenter de nouvelles expériences était bien reçu dans la population. C’est ainsi que Joseph Montgolfier eut tout le loisir de mettre son idée en application. Sa famille, en plus d’être dans la mouvance de leur époque, exerçait un métier qui leur permit de tenter l’expérience. Ils exploitaient une entreprise de papier, ce qui aida Joseph à imaginer le coffre et l’utilisation d’un matériel adapté à son premier essai. Il construisit un réceptacle de forme conique composé de tissus en taffetas avec une ouverture sur la face inférieure. Il utilisa de la paille et de la laine mouillée pour produire de la fumée et le ballon s’éleva dans les airs à la grande joie des personnes présentes. La conquête de l’espace avait pris son envol.

Les premiers aéronautes

Jean-François Pilâtre de Rosier
source, Ballons et dirigeables

Tout comme entre les américains et les russes dans les années soixante pour la conquête de l‘espace, il y eut, dès le début, une féroce compétition particulièrement pour le premier vol avec des humains à bord d’une nacelle en osier. En 1783, un groupe de passionnés dont Jacques Charles mit au point un «globe» alimenté à l’hydrogène que l’on appelait l’air inflammable.2 Ce groupe tentait alors de prendre les devants, mais ce furent quand même Les Montgolfier qui, les premiers, firent faire un premier tour dans les airs à un canard, un coq et un mouton. On se rappelle que le premier à expérimenter une fusée de l’espace fut un singe. C’est aussi eux qui pour la première fois permirent à des humains de prendre leur envol. Tout comme Youri Gagarine fut le premier homme à s’envoler dans l’espace abord d’une fusée, Jean-François Pilâtre de Rozier et le major d’Arlandes furent les premiers hommes à faire l’expérience de se retrouver dans les airs. À la grande stupéfaction de la plupart des spectateurs, ils s’envolèrent et «à 250 pieds de haut, ces MM. ont salué la foule en baissant le chapeau. Ce spectacle était majestueux et attendrissant. La machine est montée à 3000 pieds environ […] En 25 minutes, ils ont parcouru près de 2 lieues3 sans éprouver aucune incommodité.»4

Engouement de la société. Début d’une ère nouvelle.

Les premières expériences du ballon se firent à l’étonnement et l’enthousiasme de foules particulièrement nombreuses. Il est à noter que dès les premières expériences, des foules innombrables se pressaient pour assister à ces expériences jusqu’alors inédites. Tous et chacun voulait être témoin de ce qui leur apparaissait comme le prélude d’un temps nouveau. Ils avaient l’intuition que quelque chose d’historique se réalisait sous leurs yeux et ils ne se trompaient pas. Tel un tapis volant le ballon avait quelque chose de magique pour soulevé les foules.

Montgolfiere (1)
source, Ballons et dirigeables

C’était comme si les gens attendait un tel événement qui leur confirmait qu’une ère nouvelle était arrivée. C’était comme l’aboutissement d’une attente. C’était en sorte la confirmation que les choses étaient en train de changer dans la société. Un signe qu’une nouvelle ère était arrivée. Les gens voulaient aller de l’avant. Les structures sociopolitiques, tel la monarchie, craquaient de toute part. De nouvelles inventions allaient faciliter le quotidien de tous et non seulement de la hiérarchie. On voulait du nouveau, on croyait aux inventions nouvelles.

Conclusion

N’était-ce pas, l’une des premières fois que l’on consommait de l’énergie à des fins autres que pour des besoins essentiels tels la nourriture, le vêtement et l’habitation. Pour ce faire, il fallait exploiter les richesses emmagasinées dans la nature. C’était donc également le début de ce qu‘on appelle depuis peu l’anthropocène5, c’est-à-dire l’ère qui  depuis le début des temps est marqué par l’utilisation effrénée des ressources de la planète pour des fins à la fois d’amélioration de la qualité de vie et d’enrichissement surtout d’une minorité que l’on appelle le 1%.

Les gens de cette époque étaient conscients qu’ils vivaient une nouvelle ère, que les inventions qui foisonnaient tel le ballon et la machine à vapeur signifiait l’aube de d’une vie plus agréable et facile. Mais étaient-ils conscients que pour arriver à ce résultat, l’homme en s’accaparant des ressources non renouvelables, tels les minéraux et le pétrole, se préparaient à vivre une ère où s’il ne met pas un frein à ce saccage, il risque d’être l’artisan de son propre déclin.

Aujourd’hui avec l’internet, le portable, le téléphone cellulaire, les imprimantes 3-D et l’intelligence artificielle on continue dans la même veine, mais assiste-t-on à une certaine lassitude, un raz le bol une remise en question de la vie effrénée, de l’incapacité d’assumer sa sexualité, le stress, l’anxiété, les burnouts, les dépressions à répétition, les multiples dépendances au jeu, à l’alcool, au tabagisme, à la cyberdépendance, aux drogues, à de la normalisation du star-système, à la perturbation de la nature par une exploitation effrénée de ses richesses, à la dégradation de la qualité de vie, à l’écart grandissant entre les riches et les pauvres. Force est donc de constater que c’est le signe que les humains n’ont pas encore appris à maîtriser dans leur quotidienneté l’ensemble des technologies de pointe que leur cerveau a su développer.

Les collaborateurs de l’Encyclopédie sont les membres de la « société de gens de lettres » qui ont contribué à l’élaboration du Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers de juin 1751 à décembre 1765, sous la direction de Diderot et D’Alembert.» Wikipedia

«La composition des 17 volumes de texte et 11 volumes de planches de l’Encyclopédie fut l’affaire de plus de 150 auteurs se réclamant, pour une large partie, du groupe intellectuel connu sous le nom de Philosophes ayant favorisé l’avancement de la science et de la pensée laïque en soutenant la tolérance, la rationalité et la largeur d’esprit caractéristiques des Lumières.»wikipedia

Alors que l’enveloppe de la montgolfière est ouverte à sa partie inférieure pour faire pénétrer la chaleur du foyer, celle du ballon à gaz est complètement fermée, à l’exception de l’appendice qui permet l’évacuation du gaz quand le ballon est en surpression ; seule une soupape placée au sommet du ballon permet de libérer du gaz, et donc de descendre. A l’inverse, pour monter, on largue un peu de lest qui peut être du sable, de l’eau ou tout autre objet (par exemple des vêtements !). Le gaz utilisé alors était de l’hydrogène (découvert en 1766 par Cavendish) dégagé par la décomposition de l’eau sur du fer chauffé à blanc.
Wikipedia

3 deux lieues équivaut à 4, 8203 km x2= 9,6406 km

4 Patrick Facon – Jean-Pierre Debaeker, BALLONS ET DIRIGEABLES, Ed. Proxima, 2001, p.28

5 Anthropocène. Il s’agit de l’époque de l’histoire de la Terre qui a débuté lorsque les activités humaines ont commencé à avoir un impact important sur les écosystèmes de la terre. On la fait débuter en 1784, lors de l’invention de la machine à Vapeur de James Watt. On pourrait également la faire débuter en 1782 avec l’envol du premier Ballon des Montgolfier.

Louis Trudeau                                                                                             14 mars 2019

5 commentaires sur “L’INVENTION DU BALLON

  1. Magnificent goods from you, man. I’ve be aware your stuff prior to and you’re just
    extremely magnificent. I actually like what you have
    obtained right here, really like what you are
    stating and the best way during which you say it.
    You are making it entertaining and you continue to care for
    to stay it wise. I can’t wait to learn far more from you.
    That is really a wonderful web site.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s