QUEUE DE CHEVAL

L’armée canadienne ne décoiffe pas tout à fait ses règles, mais pour la première fois, les femmes en uniforme seront autorisées à porter des queues de cheval. Voici une nouvelle qui passe sous le radar dans ce temps où par ailleurs, la tenue vestimentaire chez nos constables et nos enseignants est cause d’émotion sans borne. En effet pour la tenue vestimentaire des militaires, on peut en tout temps réglementer sans problème dans les moindres détails sans causer d’émoi. Pas d’émission spéciale à la télévision, pas de commission parlementaire, pas de manifestation dans la rue, ni de séance spéciale du conseil municipal d’une ville de banlieue montréalaise, ni de commentaire des élus de la Ville de Montréal elle-même. On n’en questionne pas non plus la légalité vis-à-vis la charte des droits et libertés. Non, rien de tout cela, un calme plat dans l’indifférence et dans la normalité.

Cette décision, qui rend également les bas de nylon facultatifs avec une jupe et autorise les chaussures plates, constitue le plus récent effort pour moderniser les Forces armées canadiennes après l’assouplissement récent des restrictions sur les barbes, les bottes[…] Auparavant, les femmes militaires aux cheveux longs étaient tenues de les garder en tresse ou en chignon dans l’exercice de leurs fonctions. Elles devaient également porter des escarpins de cinq centimètres ou des chaussures Oxford, ainsi que des bas de nylon si elles étaient vêtues d’une jupe. Non pas que l’armée jette le livre de règles entièrement: une seule queue de cheval est autorisée et elle doit être à l’arrière et au milieu de la tête, selon les nouvelles directives données au personnel militaire cette semaine. Les queues de cheval ne sont pas non plus autorisées avec les uniformes de cérémonie et[…] elles ne peuvent pas descendre plus bas que les aisselles. Quant aux hommes,[…]la queue de cheval ne leur est pas permise, même toute petite.

Pourquoi ces restrictions? Tradition? Sécurité, dans le cas des queues de cheval? Les responsables de la défense ne pouvaient répondre à cette question dans l’immédiat.

On constate ainsi que, dans l’armée, on n’y va pas avec le dos de la cuillère pour décider de la tenue vestimentaire de ses membres. Les militaires sont tenus à ces obligations en tout temps. Si vous ne voulez pas vous y soumettre, il n’y a qu’une solution : «Évitez de vous embrigader dans ce corps particulier. Vous n’y êtes pas obligé.» Pendant ce temps là, les commentaires enflammés pleuvent en ce qui concerne le projet de loi 21 qui traite de la tenue vestimentaire de certains employés de l’état québécois. Cette loi dit aux citoyens et citoyennes québécois : Si vous voulez faire partie du corps public des employés de l’état et que vous avez à traiter avec une partie de la population, il y a certaines règles à suivre pour que vos choix tant politiques que religieux soit mis en veilleuse le temps de votre quart de travail. En tant qu’employés (ées) de l’état, c’est la règle à suivre parce que nous priorisons le citoyen qui est en somme votre premier employeur puisque c’est avec ses impôts que vous êtes rémunérés. C’est ainsi par exemple que, dans nos écoles, nos valeurs nous indiquent que l’élève doit être au centre de nos préoccupations. Donc, il va de soi que votre code vestimentaire ne doit être en aucun cas un frein ou une distraction aux enseignements que vous lui prodiguez, ce qui pourrait être le cas s’il passait un message d’ordre religieux ou politique.

À ce que je sache les militaires sont des rémunérés de l’état. Il en va de même des policiers et des enseignants du secteur public. Alors pourquoi lorsqu’il s’agit des membres de l’armée, il n’y a aucune restriction en ce qui concerne la capacité du pouvoir étatique à imposer une tenue vestimentaire aux membres de ce corps gouvernemental en tout temps et qu’on ne puisse d’aucune façon restreindre certains éléments vestimentaires à d’autres employés de l’état durant une partie de la journée, d’une partie de la semaine durant un nombre limité de journée dans l’année ? Serait-ce parce que le Québec n’est qu’une province ? Mais force est de constater que la laïcité de l’état est une valeur importante au Québec tout comme la queue d cheval dans l’armée du Canada !

Louis Trudeau                                                                                             14 avril 2019

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s