90 ANS : VIVRE AUTREMENT.

Dans quelques jours j’aurai 90 ans. À cette occasion, je repense ma vie, où j’en suis maintenant ; bien sur, ma vie que j’ai vécu dans les années passées, mes bons coups, mes erreurs, les corrections que j’ai tenté d’apporter; la somme de mes expériences de vie quoi! Je me permets de vous en faire part.

L'arbre de sagesse. 15-10-18.jpg
L’arbre de Sagesse. Photo Jean-Pierre Gagnon

Je dois aussi regarder ma vie actuelle. Je sais que je ne corresponds pas au modèle véhiculé par notre société occidentale axée sur le profit et le bien-être, société qui valorise aussi les «gens riches et célèbres.» Oui être célèbre, faire parler de soi dans les médias être connu publiquement, c’est tellement important pour un trop grand nombre de personnes. Malheureusement, cela n’apporte pas le bonheur.

GÉRER MON QUOTIDIEN.

Oui j’ai choisi de demeurer chez moi, seul dans cette grande demeure de campagne depuis la mort de mon épouse Ghislaine. À l’aube de mes 90 ans, je compte y demeurer, même si la société ne comprend pas, même si parfois des proches me laissent entendre que je devrais penser à aller vivre en institution, dans un complexe «semi-autonome». Non je choisis pour le moment de demeurer sur ma propriété avec les exigences que ça comporte.

En effet, il me faut assumer les responsabilités de tout propriétaire, comme de s’assurer que le gazon soit coupé en été et que l’entrée de cour soit déneigée en hiver ; Payer ses impôts, renouveler ses assurances, son permis de conduire, sa vignette d’handicapé. Il y a toujours dans la poste un avis qui demande de se mettre à date, de remplir un formulaire etc. Mais c’est cela qui fait que l’on a une vie normale avec les responsabilités de tous et chacun.

GÉRER MON ÉNERGIE.

Lorsque l’on a eu une vie bien active, il est difficile d’apprendre à diminuer ses activités surtout d’ordre physique, car les muscles n’ont plus la force qu’ils avaient. Alors il faut accepter de se faire aider, de faire appel à des amis et des spécialistes sans abuser de leur générosité et en les remerciant grandement. C’est ainsi que je peux continuer à faire produire mon potager.

Ça n’a l’air de rien, le mouvement constant de peler des pommes pour faire de la compote, de peler les carottes et les panais avec le’«économe» ou encore les patates avec un petit couteau pointu. Ce sont il est vrai des gestes répétitifs qui permettent la réflexion tout en étant utile. Ce sont également «à mon âge» des gestes qui demandent de l’énergie et qui laissent des traces. Ce qu’il y a d’avantageux, ce sont aussi des gestes répétitifs qui permettent à l’esprit de se détacher, d’aller ailleurs et de se poser des questions tout en se rappelant parfois certains événements du passé. Ainsi ce matin en pelant mes pommes de terre, je me suis dit : «Oui j’en ai pelé des patates dans ma vie. Je me rappelle que dans des circonstances particulières j’avais offert mes services en dépannage de peler les pommes de terre pour 80 personnes ; ce que j’ai fait pendant plusieurs mois.»

GÉRER MA SANTÉ.

En vieillissant, s’occuper de sa santé est presque du plein temps. Ne pas oublier de prendre les médicaments à chaque repas ; les renouveler aux trente jours ; voir régulièrement son ou sa médecin de famille ; aller chez la dentiste deux fois par année en prenant bien soin de prendre les antibiotiques prescrits à cause de mes prothèses de hanche. Aller de temps à autres dans une clinique ou un CLSC pour une prise de sang prescrite par le médecin de famille. Ne pas oublier le vaccin annuel contre la grippe. Tout cela exige du temps, de la concentration, de l’énergie qui limite les disponibilités pour les autres activités.

GÉRER MON IMPLICATION CITOYENNE.

Continuer à être présent dans mon milieu en m’impliquant socialement et même politiquement à l’occasion, cela fait partie de mes convictions profondes du rôle des gens qui prennent de l’âge. C’est pourquoi, je continue à participer à l’Organisme de Bassin Versant de mon milieu. J’y suis en tentant d’apporter une touche positive à notre action environnementale. S’impliquer en environnement n’est pas de jouer le rôle de policier ou de justicier à l’égard des pollueurs, mais de démontrer tous les avantages qu’il y a à vivre dans un environnement sain. C’est le message que j’ai décidé de véhiculer dans notre milieu et c’est pour transmettre ce message que je suis encore là comme deuxième vice-président de Zone Bayonne, notre Organisme de Bassins Versants.

GÉRER MA VIE SOCIALE.

Il m’apparait que les temps actuels mettent particulièrement en lumière les difficiles relations humaines tant au travail que dans la vie de couple, familiale et d’amitié. Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette réalité, comme par exemple la disparition de certaines règles, convenances et tabous sociaux. L’approfondissement des connaissances sur le cerveau et ses mécanismes psychologiques en est un également. Nous sommes tous dépendants les uns des autres et nul n’a la palme de la perfection ce qui doit nous induire à l’indulgence tant à l’égard des autres que de soi-même.

Les couples qui survivent aux épreuves de la vie font en quelque sorte un pacte de tolérance et d’accompagnement mutuel sur leurs défauts et imperfections. Il m’a été donné de vivre une vie de couple d’égal à égal avec mon épouse Ghislaine. Il y avait respect et support mutuel ou chacun pouvait s’exprimer et se développer. Sa famille m’a été d’un précieux secours et d’une grande inspiration.

RÉFLEXION SUR LA VIE : LES FUTILITÉS DE LA VIE.

Il est vrai qu’en vieillissant, nous sommes tentés de vivre en retrait et de devenir un observateur silencieux de la société et de la vie. La vie semble caduque et pleine d’apparats.

Les futilités de la vie nous apparaissent possiblement plus évidentes alors que la fin de vie nous rattrape. Il me revient parfois en mémoire cet extrait d’un petit livre qui fut passablement utilisé à une époque révolu. Il avait pour titre : Imitation de Jésus-Christ1. On pouvait y lire : «Vanitas vanitatum » En français : «Vanité des vanités. Tout est vanité.»

Quelles stupidités ne ferait-on pas pour la célébrité. C’est profondément ancré chez nous les humains. Pourtant la célébrité ne peut être qu’éphémère, restreinte dans le temps, mais également sur la surface du globe. Parmi le milliard et demi de chinois, combien ont déjà entendu parler de Napoléon ? C’est pourquoi, je préfère les idées à la célébrité.

CONCLUSION

Lorsque je pense à mes choix de vie, bien sur qu’ils me sont personnel, bien sur qu’il ne s’agit pas de m’exhiber en exemple, bien sur que c’est mon choix à moi et je ne demande pas aux autres de faire comme moi.

Qu’est-ce que l’on peut apporter à la société, à son entourage lorsque l’on a 90 ans? Qu’est-ce que la société attend de nous? Pas grand-chose, même pratiquement rien. Comme c’est dommage. Heureusement, j’ai un entourage qui croit que je peux encore leur apporter de l’aide et du support. Je leur en remercie grandement.

1 L’imitation de Jésus-Christ : Œuvre  publiée en latin vers l’an 1424 par un ou des auteurs anonymes. Ces écrits furent si populaires qu’il s’agit du deuxième livre le plus imprimé dans le monde (après la Bible).

Louis Trudeau                                                                                                         26 octobre 2019

 

8 commentaires sur “90 ANS : VIVRE AUTREMENT.

    1. Bonjour

      Merci pour votre commentaire. C’est en gagnant en âge que nous apprécions davantage la vie. J’aime beaucoup vos textes et vous souhaite de continuer durant plusieurs décennies. Cousin d’outre-mer Louis Trudeau ________________________________

      J'aime

  1. Cher Louis,
    Silence maison depuis que tu ensemençais ton jardin, en bonne terre, espérant une bonne récolte. J’espère que tu n’as pas été déçu.
    J’imagine aujourd’hui, en lisant les réflexions d’un vieux sage de 90 ans, que la récolte fut abondante puisque tout ce que tu as semé le long du chemin en bonne terre a bien produit ses fruits. Ton témoignage me rejoint profondément. Je te suis de très près de par l’âge. Ensemble on peut bien se souhaiter encore quelques bonnes années de bonnes récoltes…à partager. Amitiés sincères

    Jacques Lemay

    J'aime

    1. Bonjour Jacques Suis désolé de n’avoir pu te répondre plus rapidement. Oui la récolte a été abondante et a accaparé mes énergies durant un bon moment. Il y a aussi le réchauffement climatique qui est une préoccupation de plus en plus grande. J’espère que vous allez bien et que la santé tient le coup. Nous avons besoin les uns des autres, alors il faut tenir le coup car je compte sur vous. Bonne journée Louis ________________________________

      J'aime

    1. Bonjour Odette Merci de me lire et merci pour le commentaire. Du succès dans vos entreprises si importantes. Mon prochain texte sera, je l’espère sur le réchauffement climatique. Bonne fin de journée Louis T. ________________________________

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s