BALEINE ET RÉCHAUFEMENT CLIMATIQUE

Saviez-vous que les baleines sont des alliés de taille pour la lutte au réchauffement climatique. En effet, voici une information qu’il m’est interdit de mettre sous le boisseau.

Jean-P. Baie de Fundy.jpg
Baleine Noire dans la baie de Fundy ; Photo Jean-Pierre Gagnon

«Si elle souhaite lutter plus efficacement contre la crise climatique, la communauté internationale devrait prendre des mesures pour mieux protéger les baleines, puisque ces mammifères marins contribuent de façon très importante au stockage du carbone dans les océans de la planète, qui jouent eux-mêmes un rôle essentiel pour éviter un réchauffement irréversible et dévastateur pour l’humanité.» Ce constat pour le moins étonnant ne provient pas d’une organisation écologiste, mais bien du Fonds Monétaire International (FMI)[…]

Le rôle climatique des baleines découle du fait que ces animaux, à travers leurs migrations annuelles de plusieurs milliers de kilomètres, contribuent à disperser […] des substances comme le fer et l’azote, qui participent directement à la croissance du phytoplancton.1[…] Or, ce plancton végétal est à l’origine d’« au moins 50 % de tout l’oxygène présent dans notre atmosphère », en plus de capturer chaque année pas moins de 37 milliards de tonnes métriques de CO₂, « soit près de 40 % de tout le CO₂ produit ». « Pour mettre les choses en perspective, nous estimons que cela est l’équivalent de la quantité de CO₂ capturé par 1700 milliards d ’arbres», soit « l’équivalent de quatre forêts amazoniennes », calcule le FMI.

Dans ce contexte, ajoute l’institution, des populations de baleines en meilleure santé, et surtout plus abondantes, pourraient permettre de lutter plus efficacement contre les bouleversements climatiques qui menacent la vie sur Terre. Si les populations de baleines augmentaient jusqu’au point de rétablir les stocks qui prévalaient avant la chasse commerciale intensive, soit 4 à 5 millions de baleines (contre 1,3 million aujourd’hui), « cela pourrait ajouter une quantité [considérable] de phytoplancton dans les océans, et donc de carbone capté chaque année ».

Selon les données reprises par le FMI, « même une augmentation de 1 % de la productivité de phytoplancton permettrait de capturer des centaines de millions de tonnes de CO₂ chaque année, soit l’équivalent de l’apparition soudaine de deux milliards d’arbres matures ».[…]

Qui plus est, l’organisation a attribué une « valeur monétaire » à chaque baleine, calculée en fonction des services écologiques et économiques rendus par ces animaux. « Notre estimation conservatrice évalue que chaque baleine vaut plus de deux millions de dollars, et donc plus de 1000 milliards de dollars pour l’ensemble des populations actuelles de grandes baleines ».[…]

JP 3 août 2016.jpg
Baleine Franche de l’Atlantique; Photo J.P. Gagnon

Globalement, l’analyse insiste par ailleurs sur l’importance d’agir rapidement pour protéger davantage ces animaux, qui constituent « un bien public international ». « En raison des conséquences des changements climatiques ici et maintenant, il n’y a pas de temps à perdre pour identifier et mettre en place de nouvelles méthodes pour prévenir ou réparer les dommages causés aux écosystèmes. Cela est particulièrement vrai lorsque vient le temps d’augmenter les mesures de protection pour les baleines, afin que leurs populations augmentent rapidement », insiste le FMI.[…]

Le document souligne ainsi que les baleines qui nagent dans les océans du monde sont aujourd’hui victimes de collisions avec les navires, d’empêtrement dans des engins de pêche, de la pollution plastique et de la pollution sonore. « Accroître la protection des baleines [face aux] dangers posés par l’activité humaine fournira des bénéfices » climatiques bien concrets, conclut le FMI. « La nature a eu des millions d’années pour perfectionner sa technologie de capture de carbone basée sur les baleines. Tout ce que nous avons à faire, c’est de laisser les baleines vivre. »

La protection des cétacés fait l’objet d’affrontements politiques depuis plusieurs années à la Commission baleinière internationale (CBI), entre partisans de la chasse et pays soutenant une meilleure protection. Le Japon a d’ailleurs décidé de quitter l’organisation à la fin de 2018, afin de reprendre la chasse commerciale dans l’océan Pacifique. La Norvège et l’Islande pratiquent également la chasse en rejetant le moratoire en vigueur, et ce, depuis plusieurs années. Le Canada, qui est entouré de trois océans et dont les eaux sont fréquentées par plusieurs espèces de cétacés, n’est pas membre de la CBI.[…]2

JP 2 Baie de Fundy.jpg
Baleine Noire dans le Golfe du St-Laurent; Photo J.P. Gagnon

Il faut donc appuyer tous les efforts déployés pour la sauvegarde des baleines noires du Golfe du Saint-Laurent qui est une espèce classée en voie de disparition. Il n’en resterait que 400. La baleine noire est une baleine à fanons, Les fanons remplacent, en somme, les dents. Ils constituent, pour ainsi dire, un système de trie de ce qu’absorbe la baleine et qui lui permettent de se débarrasser des indésirables et de n’ingurgiter que ce qui est favorable à sa nutrition. La baleine noire aussi appelée baleine franche de l’Atlantique Nord subit la pression du transport maritime intense, des agrès de la pêche commerciale et de diverses pollutions en particulier des micro plastiques. Nous n’oublions pas notre béluga de l’estuaire de notre grand fleuve, une baleine de taille moyenne, également classée en voie de disparition, dont nous ferons amplement état bientôt.

1 Phytoplancton : Ensemble des organismes végétaux vivant en suspension dans l’eau. Le phytoplancton regroupe environ 20 000 espèces. La plupart sont trop petits pour être visibles à l’œil nu individuellement.

2Alexandre Shields, Le Devoir, Protéger les baleines pour protéger le climat, 30 septembre 2019

Louis Trudeau                                                                                                          21 février 2020

4 commentaires sur “BALEINE ET RÉCHAUFEMENT CLIMATIQUE

  1. Un article que j’envoie aux comités citoyens du Saguenay et de l’Abitibi. La valeur écologique des baleines est un excellent argument pour contrer le port méthanier au Saguenay.

    J'aime

    1. Bonjour Odette

      Oui cet argument est très important. Pour ce qui est du béluga, je vais envoyer d’autres blogues car plus je l’étudie, plus son importance augmente. Bonn fin de journée Louis ________________________________

      J'aime

  2. Bonsoir M Trudeau,

    Vos commentaires sont toujours aussi pertinents, peu importe le sujet traité!

    Merci de si bien nous renseigner 🐳

    Envoyé de mon iPad

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s