FIASCO

Présentement notre société est mise à l’épreuve et le résultat, c’est que nous assistons à une hécatombe, une catastrophe humanitaire. Les personnes âgées entassées dans des boîtes à savon tombent comme des mouches et tout ce que nous trouvons à faire pour limiter les dégâts, c’est de s’engueuler sur la place publique pour tenter de se relancer le blâme.

Moi.JPG
90 ans déjà

Pour une personne de 90 ans qui vit reclus dans son domicile, c’est un spectacle navrant, le signe évident d’un fiasco sociétal. Ai-je le droit de m’insurger de la sorte puisque j’ai la chance d’être à l’abri de cette situation ? Je crois que j’ai mon mot à dire puisque c’est depuis 1974 que je prône et œuvre pour le maintien des personnes âgées dans leur chez soi. À cette époque, j’ai mis sur pied un Centre de Jour pour le maintien des personnes âgées à domicile parce que je croyais que c’était la chose à faire. Depuis j’ai été pendant dix ans un aidant proche pour mon épouse victime d’un AVC très sévère et elle est décédée à la maison. Oui je crois que j’ai le droit de m’exprimer sur le sujet.

À la nouvelle de la venue de cette pandémie, nos autorités politiques ont pris des mesures draconiennes pour éviter le pire. On a rapatrié les concitoyens qui se trouvaient à l’étranger pour des raisons de travail, de loisirs et parfois d’aide humanitaire. On a fermé les écoles et ramené les enfants à la maison. On a fermé les services non essentiels et confinés les travailleurs à la maison. On a limité les interventions chirurgicales et maintenu les cancéreux dans leur domicile. Une seule catégorie de la population a été laissée dans des institutions à risque ; ce sont les gens âgées plus ou moins autonomes. Pourtant s’il y a une catégorie d’âge qu’il fallait épargner d’une promiscuité de vie, c’était bien celle-là. Oui pour éviter la situation à laquelle notre société a à faire face, il aurait fallut rapatrier les gens âgées à la maison. Je sais que vous allez me dire que ce n’était pas possible. Il se peut que cela n’ait pas été de tout repos dans les circonstances actuelles d’autant plus que les générations plus jeunes ont perdu l’habitude et la motivation de s’occuper de leurs parents étant axées non seulement sur leur travail, mais d’abord et avant tout sur leur bien être personnel que leur suggère leur société de consommation à outrance. Le bonheur n’est pas dans le respect et la prise en charge intergénérationnel ; il est dans l’évasion de la vie quotidienne en se réfugiant en d’autres pays ce qui donne l’impression de prendre du bon temps tout en jouant au touriste princier.

Rouyn Lac Vaudray 53.jpg
Et égo erat  ; moi aussi j’ai été jeune

Vous aimez vos parents, bien sur. Mais pourquoi ne les gardez-vous pas à la maison ? Vous avez raison de me répondre que toute votre vie n’est pas organisée en fonction de cet objectif. Votre domicile n’est pas planifié pour cela. C’est à l’échec de cette société que nous assistons. Les générations au pouvoir se sentent insécurisées avec raison de ce qui arrive aux gens de ma génération. Leur tour viendra bientôt. On se lance le blâme de l’un à l’autre alors que c’est tout le système actuel qui est une catastrophe. Va-t-on profiter de la leçon pour que lorsque vous aurez mon âge, et ça ne saurait trop tarder (Vous savez le temps passe vite), vous soyez vous exemptés d’une telle hécatombe en étant pris en charge par vos proches? Malheureusement, permettez-moi d’en douter.

Louis Trudeau                                                                                               17 avril 2020

3 commentaires sur “FIASCO

  1. Louis

    Si écrire ça fait du bien, tu vas passer une belle journée.
    On sent ta colère là-dedans.
    Ça m’a porté à analyser ma situation familiale et oui, je suis très fier
    de la résilience de ma mère qui partage ta pensée en refusant
    Ce shéma de société qui envoie ses aînés dans des résidences.
    Tant qu’à mon paternel, inconsciemment c’est son propre choix qui l’a
    mené où il est.
    Toutefois, en date du 17 avril tant physiquement que psychologiquement
    Il ne peut retourner à domicile.

    Comme tu le dis c’est un fiasco mais je pense aussi qu’au delà de ce que tu écris,
    Toutes les générations ont une part de responsabilité dans ce fiasco.
    Je regarde dans ma parenté, mes tantes Thérèse et Antoinette qui ont fait le choix d’aller dans les appartements Bordeleau parce qu’elles seraient bien et (à 2500.00 par mois) totalement prises en charge et qu’elles seraient à proximité de l’hôpital.
    Je te lève mon chapeau encore une fois Louis parce que tu as une résilience et
    aussi cette belle combativité qui te permet de soulever des éléments de réflexion
    Toujours si pertinents.

    Passe une belle journée

    Jean-Pierre

    Envoyé de mon iPad

    J'aime

  2. M. Trudeau, votre article est d’actualité, c’est le moins qu’on peut dire. Le choix de rester chez soi aussi longtemps qu’on le peut s’avère de première importance. Belle réflexion… douloureuse leçon pour certains. Bonne journée.

    J'aime

  3. Vous avez entièrement raison et c’est triste ! Tout ce que j’espère,c’est que cet événement amènera à la réflexion et à un changement profond et durable de notre société. Si dans un contexte de pandémie il a été possible de payer les gens pour demeurer à domicile ! Pourquoi n’en serait-il pas ainsi pour les « proches aidant « qui décideraient de prendre soin de leurs parents. Vous savez que les enfants sont parfois ingrats mais reste tout de même qu’ils aiment leurs parents et un ptit coup de pouce financier aiderait sûrement à prendre leurs responsabilités. Bien à vous Danielle

    Envoyé de mon iPad

    >

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s