ÈRE NOUVELLE

Bolt 3 déc 19.jpgRécemment, Jean-Pierre est allé prendre possession de sa nouvelle voiture électrique et j’ai eu la chance de l’étrenner. Je me suis senti comme dans un vaisseau spatial ou encore dans le cockpit d’un avion de ligne tel un Airbus 320. Le roulement sur la chaussée, le tableau de bord tout était différent. Comme nous étions dans la soirée, ne voilà-t-il pas que les phares de nuit, que nous appelons les hautes, baissaient automatiquement aussitôt que se pointait une voiture venant en sens inverse.

Tableau de bord 03-12-19.jpgAprès en avoir parlé avec des amis, je me suis rendu compte que certaines innovations n’étaient pas reliées au fait que ce soit une voiture électrique, mais plutôt dues aux améliorations constantes chez les nouvelles voitures qui nous rapprochent petit à petit de la voiture autonome ; c’est le cas des phares de nuit et des diverses caméras. Étant propriétaire d’une voiture d’une dizaine d’années de service, j’ai eu de la difficulté à départager les innovations des dernières années, des particularités d’une voiture électrique. Par ailleurs, le sentiment d’être passé à une ère nouvelle n’en fut que plus marquée.

Écran tactile.jpgTout de même, la voiture électrique nous transporte par elle-même dans un monde en mutation et il est important de ne pas manquer le bateau. L’adaptation au changement est toujours une confrontation, mais il y a des changements qui ont un impact plus prononcé sur ce que nous sommes et sur notre acceptation ou non de ce qui nous attend. Mine de rien, je crois que la voiture électrique est en quelque sorte le symbole, sinon le vecteur de ce que devrait être notre avenir si nous voulons survivre au défi du réchauffement climatique et accepter de consommer moins et de consommer mieux. La voiture électrique pourrait être une bonne occasion de nous engager dans cette voie.

À l’achat, de nouveaux paramètres.

Auparavant, lorsque vous décidiez de vous doter d’une nouvelle voiture, vous commenciez par déterminer le type de voiture que vous convient selon votre portefeuille et vos besoins en y ajoutant parfois une pointe de «fierté» et un peu de «folie» ou de manie des grandeurs en y allant avec une berline ou un VUS d’une catégorie supérieure à vos besoins que vous pouvez tout de même vous payer en étirant les paiements. Dorénavant, lorsque vous aurez à décider de vous procurer une nouvelle voiture, vous serez confrontés à un véritable choix de société. Vais-je me doter d’une voiture à essence ou d’une voiture électrique ? Une question pas si facile à résoudre car il se peut bien que la voiture traditionnelle puisse vous apparaitre comme plus sécuritaire et plus conforme à vos habitudes de déplacement. Il est certain qu’une voiture électrique comporte sa dose d’inconnu puisque bien souvent le kilométrage disponible est inférieur à ce que peut-vous garantir votre véhicule actuel. De plus, elle est en général plus dispendieuse à l’achat. C’est à l’usage qu’elle devient plus économe. L’impact sur le portefeuille se calcule donc différemment. Par ailleurs, la voiture électrique vous interpelle : Qu’elles sont vos convictions par rapport à votre rôle personnel pour l’avenir de la planète ? Pourquoi ai-je une voiture ? Est-elle vraiment nécessaire ? Avons-nous vraiment besoin de plus d’une auto dans notre famille ? Le temps de la réflexion est de mise. C’est à chacun de répondre.

Modifier son vocabulaire.

Savez-vous qu’à partir de maintenant, l’on ne parle plus d’une auto propulsée à l’essence ou au diésel, mais plutôt d’une voiture à moteur thermique1 qui comprend celles à essence et celles au diésel pour les distinguer des voitures électriques. Également, on ne peut plus parler de la pédale à gaz, mais plutôt de l’accélérateur ; une belle occasion d’améliorer son français parce que, de toute façon, c’est le terme qu’il faut employer même avec une voiture thermique.

Il faut également se familiariser avec le vocabulaire de la borne de recharge plutôt que celui de la pompe à essence. Dans la littérature ad hoc, on signale que le câble d’alimentation est muni d’un pistolet. Il s’agit certainement d’un instrument comparable à celui que nous utilisons pour la pompe à essence. Curieusement, je ne m’étais jamais demandé comment s’appelle cet instrument, alors que dans les informations au sujet de la borne de recharge, ce terme de pistolet revient couramment. Dans mon esprit, c’est un mot qui a une connotation plutôt traumatisante. Bon, peut-être que cette nouvelle utilisation de ce terme, va nous éloigner de son usage original.

Changer ses habitudes pour faire le plein.

Il se peut fort bien que certains d’entre nous aient pris l’habitude de profiter de l’occasion de faire le plein pour s’acheter des cigarettes ou se procurer un billet de Loto 6/49 ou encore de prendre un café. Des habitudes presque quotidiennes qui se sont ancrées dans notre esprit petit-à-petit sans que nous y portions attention et voilà qu’il n’est plus possible d’associer la démarche de faire le plein avec d’autres besoins que nous nous sommes plus ou moins consciemment imposés. Peut-être serait-ce le moment de remettre en question certaines de ces habitudes pas toujours écolo. Nous voilà confrontés à un changement de routine.

Borne de recharge (2).jpgLe propriétaire d’un véhicule électrique, au lieu de s’arrêter au dépanneur, c’est à la maison qu’il fait le plein, non pas d’essence, mais de recharge de la batterie. Ainsi, la recharge à la maison va devenir la façon habituelle de réénergiser sa voiture. En effet, le nouvel acquéreur d’une voiture électrique se fait habituellement installer une borne qui donnera une charge de 240 volts à 30 ampères ce qui est jusqu’à six fois plus rapide qu’une prise de courant ordinaire selon le magasine Protégez-Vous. Alors, en arrivant de travailler ou de faire des emplettes, il faudra développer le réflexe de décrocher le pistolet de recharge et de l’insérer dans l’orifice prévu pour cet usage.

Durant l’hiver, avant de démarrer, il est recommandé de réchauffer l’intérieur de la voiture tout en la laissant sur la borne de recharge ce qui permet d’économiser l’énergie de la batterie. Si cela vous semble être une préoccupation supplémentaire qui peut vous agacer ; consolez-vous. Il n’y a pas de risque d’intoxication au monoxyde de carbone puisque votre véhicule n’est pas actionné par un moteur thermique.

S’assurer d’avoir l’énergie nécessaire.

Recharge.jpgDorénavant, il ne sera plus question de s’enquérir de la quantité d’essence restante dans le réservoir, mais bien plutôt de surveiller la charge de la batterie pour déterminer le nombre de kilomètres qu’il nous est possible de parcourir sans avoir, non pas à faire le plein, mais à garantir la recharge. En voyage, on devra s’assurer de l’accessibilité de bornes de recharge ce qui devrait être de moins en moins problématique puisqu’elles sont de plus en plus nombreuses au Québec et qu’il est possible de les repérer sur son cellulaire. Par ailleurs, il faut savoir que l’on ne doit pas stationner une auto thermique ou une auto électrique sans branchement dans un espace réservé pour la recharge, car dans ce cas, vous êtes passible d’une amende pouvant aller jusqu’à deux cents dollars.

Si vous visitez un ami ou que même vous vous arrêtez chez un client et que votre indicateur de capacité de kilomètres est au rouge, vous devez avoir dans votre coffre un câble muni d’un transformateur qui vous permettra une recharge sur une prise de courant ordinaire de 120 volts. Mais armez-vous alors de patience car cette recharge ne vous procure qu’une augmentation de 6 kilomètres à l’heure. Il ne s’agit donc que d’un dépannage occasionnel qu’il est préférable d’éviter, comme l’on doit éviter de manquer d’essence en cours de route. Il se peut fort bien que ce soit les mêmes personnes qui ont l’habitude de manquer d’essence qui vont devoir faire encore appel au CAA en cas de batterie à plat.

Conclusion

BBWzfYu[1].jpgLa voiture électrique nous convie à une nouvelle adaptation. C’est un défi, un nouvel apprentissage. Il nous faut développer de nouveaux réflexes ; même le vocabulaire doit être revu et adapter. C’est une invitation à sortir des sentiers battus. Il y a là une belle occasion d’exercer notre cerveau à la souplesse ; donc c’est un exercice salutaire qui invite à sortir de ses ornières. En somme, c’est bon pour le développement de l’esprit, la capacité d’adaptation et le combat contre un vieillissement prématuré.

Le véhicule électrique est peut être le symbole d’une nouvelle ère qui nous obligera à modifier nos habitudes dans bien des domaines dont nous ne pouvons connaitre l’ampleur et les exigences. Mieux vaut s’y préparer car il faudra s’habituer à s’y habituer.

1 Thermique; Définition : Relatif à la chaleur.

Louis Trudeau                                                                                                   10 décembre 2019

 

 

 

 

 

2 commentaires sur “ÈRE NOUVELLE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s