L’AMITIÉ À 91 ANS EN TEMPS DE PANDÉMIE

Hier le 5 novembre 2020, c’était l’anniversaire de ma naissance qui eut lieu en 1929. Plus que jamais auparavant, j’ai pris conscience de l’importance de l’amitié dans une vie. Malgré la pandémie, il m’a été donné de vivre une journée intense soulignée par des signes d’affection qui vont droit au cœur. On s’y est pris de toutes les façons. Une lettre de Geneviève et Jasmine, de nombreux téléphones, des courriels de Jessie, Simon et Maud et pour terminer une visite surprise de Pierre-Paul accompagné de Jean-Pierre. C’était la première fois que je voyais mon ami Pierre-Paul depuis  qu’il a été opéré pour un cancer. Il est venu pour mon anniversaire. Soyez tranquille, nous avons respecté les consignes du port du masque et de distanciation. Quelle chance d’avoir de tels amis. Comment ne pas réfléchir à l’importance d’avoir des amis à 91 ans en temps de pandémie.

Les souhaits de Simon

Le 24 octobre dernier, m’étant présenté au sans rendez-vous à ma clinique médicale, l’infirmière qui m’a reçu m’a d’abord demandé l’identité de la personne qui m’accompagnait, ce qui est un protocole d’usage. « José, c’est une amie.» lui dis-je. Elle me répondit : «Des amis, c’est important» «C’est très très important.» et j’ajoutai : «Si je n’avais pas de bons amis, je ne pourrais continuer à demeurer seul dans ma maison et en temps de pandémie, c’est doublement vrai.» Oui l’amitié est essentielle à ma vie, à une vie qui s’acharne à demeurer autant que possible autonome.

Toute amitié quelle qu’elle soit est précieuse. Plus elle origine de loin dans notre vie, plus elle prend une coloration particulière. Au cours d’une vie, nous développons des amitiés qui parfois s’estompent avec l’éloignement, mais qui n’en demeurent pas moins vives dans notre esprit et notre cœur. Les amitiés de jeunesse, je crois que c’est pour la vie. L’attachement ne se dément pas. Cette phrase de mon père, me revient en mémoire. Lorsque rencontrant l’un des vieux amis par hasard, il nous disait : «Nous avons marché au catéchisme ensemble.» En sous entendu, cela voulait dire : «C’est un ami que l’on oublie pas.» Cette coutume de marcher au catéchisme, nous reporte au tout début du vingtième siècle où les garçons de 10-12 ans des campagnes, se devaient de se rendre au village pour apprendre leur catéchisme en vue de recevoir leur première communion. Ils parcouraient la distance de plusieurs kilomètres à pied  au cours de l’été, entre le temps des foins et la récolte de l’avoine, du blé et d’autres céréales comme le seigle.  Tout au long de la route, souvent de terre ou de gravier, ils cheminaient ainsi ensemble et avaient l’occasion d’échanger entre gamins du même âge développant ainsi des amitiés pour le reste de leurs jours.

L’aube de la vie. Photo Jean-Pierre Gagnon

Il en est de même pour mes confrères de classe du Séminaire de Chambly où j’ai fait mes études.  Ainsi, un événement tout à fait imprévu m’a remis  en mémoire le souvenir d’une solide amitié avec mon camarade de classe Félix décédé il y a déjà plusieurs années. Son départ prématuré est toujours source de tristesse.  Il y a quelque temps j’ai écrit un texte sur  Félix avec qui j’ai partagé une amitié allant de la première année de pensionnat au séminaire jusqu’à son dernier soupir. Dans mon texte, je rapportais quelques événements de son parcours hors du commun.  Ainsi cet événement marquant lorsque nous étions des nouveaux de première année. Sous l’instigation d’un père oblat, mon père lui avait acheté une paire de patins parce que Félix membre d’une famille nombreuse n’avait pas les moyens de s’en procurer une. Félix m’a rappelé cet événement à plus d’une occasion. Il en avait gardé une reconnaissance qui faisait partie de cette connivence que nous avons gardée durant toute sa vie et qui me supporte encore aujourd’hui.

Cet événement imprévu, auquel je fais référence, est relié au fait que Félix avait décidé dans les dernières années de sa vie de parrainer une famille d’immigrants venue d’Asie. Il faut dire que ce geste humanitaire ne faisait pas partie de ses fonctions et que c’est dans un geste de pure générosité qu’il a décidé de supporter  l’intégration de cette famille à leur nouveau milieu de vie, chose qui est un défi de taille. Eh bien dernièrement, un membre de cette famille a lu mon texte sur Félix et a pris la peine de me contacter. Nous avons fraternisé et partagé notre affection à l’égard de Félix. D’autres amitiés de jeunesse me viennent en mémoire. Il serait trop long de toutes les raconter. Ainsi, de tels signes d’amitié s’accumulent tout au cours d’une vie. S’en souvenir est source de réconfort et d’espérance pour une vie heureuse dans un autre monde.

Il y aurait long à dire sur les diverses amitiés d’une vie. Il y a les amitiés de jeunesse, de travail, de sports, d’activités récréatives. Malgré les divergences d’opinion, de caractère, d’origine, de cheminement de vie, d’âge, de formation, malgré les faiblesses psychiques, de solides  amitiés peuvent se développer. Il ne faut pas manquer l’occasion et lorsqu’il y a des turbulences, nous pouvons nous rappeler tout ce que cette amie ou cet ami a fait pour nous.

Particulièrement en ce temps de pandémie, développer l’entraide, le support mutuel, l’encouragement, les félicitations pour les bons coups, la résilience, les succès, tous ces signes d’amitié sont des réconforts inestimables.

Le crépuscule. Photo Jean-Pierre Gagnon

Que l’on soit à l’aube ou au crépuscule de notre vie, le message est le même : «L’amitié c’est très important, c’est très, très important.»

Louis Trudeau                                                                        6 novembre 2020

3 commentaires sur “L’AMITIÉ À 91 ANS EN TEMPS DE PANDÉMIE

  1. Texte très touchant cher Louis

    Et quelle belle occasion de te réaffirmer que Josée et moi, sommes heureux de cheminer avec toi tout au long du quotidien

    On se voit tantôt et passe un belle journée..

    Jp

    Envoyé de mon iPad

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s