JASMINE ET LE CONFINEMENT

Jasmine est une Ado de 16 ans. Elle est en secondaire cinq ; étudiante  sérieuse et studieuse même si elle en a arraché quelque peu en mathématique par le passé. Maintenant, elle maîtrise bien cette matière et a de bons résultats. Très active, elle a pratiqué des sports tels la course à pied, la natation, le vélo dans le cadre du triathlon. Très sociable et ayant beaucoup d’amies, elle s’adonne également à  des sports d’équipe tel le flag football et le dek hockey. L’hiver son sport favori, c’est le ski alpin. Elle travaille également, quelques soirs chaque semaine, au dépanneur du coin ce qui lui permet, entre autres, de couvrir les frais de ses cours de conduite automobile et de ses équipements sportifs.

Jasmine et le flag football

 Comme chacun de nous, elle a du s’adapter aux exigences du Coronavirus. Mais au travail la pandémie est quand-même venue la frapper quand une autre employée l’a involontairement contaminée. Elle n’a pas eu le choix de se mettre en quarantaine ainsi que ses camarades de classe. Il lui fut quand même possible de suivre ses cours à distance en virtuel et visioconférence ce qui ne l’empêcha pas de s’ennuyer de son monde. Elle avait bien hâte de retourner à son école et de rencontrer ses amies et ses profs. À peine avait-elle eu le temps de se remettre à une vie un peu normale, que de nouveaux cas sont diagnostiqués dans sa classe et qu’elle doit retourner en confinement. Elle a appris qu’un groupe d’élèves de plus d’une classe se sont  réunis pour fêter et la Covid a de nouveau fait ses ravages. Sa mère a reçu un message  de son école.

« Un cas de coronavirus a été déclaré dans le groupe X[…]votre enfant a été ciblé comme ayant été en contact avec le cas. Afin de contrôler la propagation, la Direction de la santé publique vous informe des directives suivantes :

  1. Votre enfant doit être retiré de l’école et isolé à la maison jusqu’à telle date.
  2. Pendant son isolement, votre enfant doit demeurer à la maison en tout temps. Il ne peut pas travailler, ni voir ses amis. S.il sort à l’extérieur, ce doit être dans les limites de votre terrain […]
  3. Sont état de santé doit être surveillé tous les jours.[…]»
Jasmine et le confinement

Ce deuxième confinement en un laps de temps très court aurait probablement pu être évité. La première réaction de Jasmine en fut une de consternation, de déception et, il faut bien le dire, également un certain mouvement de colère bien compréhensible. Puis elle s’est ravisée et a décidée d’envoyer les messages que voici à ses  trois de ses profs.

Salut Caro, je t’avouerais que j’ai pris la nouvelle très durement. Je discute avec ma mère depuis une bonne demi-heure en pleurant. Ce soir une prise de conscience je dirais ; je pense à vous, à vous les enseignants qui êtes là pour nous. J’ai beaucoup parlé de toi à ma mère et à quel point je t’admirais et que je t’appréciais. Je veux te dire merci; merci de tenir bon là-dedans. Peut-être que tu ne t’en rends pas compte, mais tu fais une énorme différence dans mon moral.

Voici la réponse. Salut ma belle Jasmine ! Si tu savais à quel point ton message me touche ! Hier lorsque j’ai appris la nouvelle, mon cœur s’est serré et il s’est serré encore plus lorsque je suis entrée pour vous saluer et que j’ai vu vos visages tristes et les pleurs de certains d’entre vous. Nous traversons un moment difficile qui est rempli d’incertitudes et de défis, mais nous le traverserons ensemble. Je crois qu’il est important de nous concentrer sur le moment présent et non d’appréhender l’avenir. Il ne fait aucun doute dans mon esprit que cette pandémie aura une fin et que nous en sortirons tous un peu plus forts. Je veux que tu saches que je suis toujours là si tu as besoin de moi. Et je veux que tu saches aussi que vous comptez énormément pour moi et que vous, également, vous avez tout un impact sur mon moral…C’est toujours un plaisir d’entrer dans votre classe.[…]

Jasmine et sa mère Geneviève

Salut Myrabel. Je voulais te dire un grand merci d’être l’enseignante que tu es. Je te trouve merveilleuse. J’ai pris difficilement la nouvelle. J’en pleure encore absolument. Tout me désole en ce moment. J’ai beaucoup parlé à ma mère ce soir ; j’ai eu une bonne prise de conscience et je tenais à te dire merci. C’est grâce aux bons enseignants comme toi que, nous les élèves, nous réussissons à tenir le fort.

La réponse de Myrabel : Merci ma belle Jasmine. Tu me fais pleurer ce soir ; je pense que je suis fatiguée…un peu beaucoup. Je vous aime beaucoup tous et chacun ; je sais que c’est difficile pour vous ; ça l’est aussi pour nous. On est une grande famille. On se supporte l’un et l’autre. Prends soin de toi ma Belle grande fille.

Salut. La soirée a été particulièrement pénible pour moi, pour nous les élèves et sûrement beaucoup pour vous les enseignants aussi. Je tenais à te dire un grand merci! Merci d’être une merveilleuse enseignante et de faire ton possible pour nous.

Merci Jasmine, tu fais ma journée…ma semaine même ! Si tout le monde fait l’effort de prendre soin des autres comme tu viens de le faire, on va passer à travers cette période difficile pour tous. Merci encore et passe une bonne journée.

Ces échanges parlent par eux-mêmes. Dire que parfois, nous avons des préjugés à l’égard des jeunes et aussi de leurs enseignants.  De tels propos heureusement ont tout ce qu’il faut pour nous questionner sur nos perceptions. Il y a plein de beaux adolescents débordants de générosité et qui sont attentifs aux autres.  Ils  méritent des applaudissements. Bravo! Sans oublier les profs.

En terminant  je me dois d’ajouter une mise au point semblable à celles qui apparaissent à la fin d’un film. En effet, ce n’est qu’à la suite de beaucoup d’hésitation que j’ai décidé de dévoiler ce récit. D’abord, cette histoire ne m’appartient pas et j’étais ambivalent. J’alternais, dans ma réflexion, entre le respect de la vie personnelle et le désir de partager une tranche de vie dont j’étais le témoin et qui m’a profondément touché. Alors, ayant obtenu l’accord des différentes personnes concernées, c’est avec grand plaisir que je vous l’ai partagé.

Louis Trudeau                                                                                    6 décembre 2020

3 commentaires sur “JASMINE ET LE CONFINEMENT

  1. Merci M.Trudeau, votre article m’apparaît comme un conte de Noël, une belle histoire qui remonte le moral. Chère Jasmine au grand coeur! Elle a des profs merveilleux mais elle-même est une belle adolescente qui mérite toute notre admiration.
    Bon Noël!

    J'aime

  2. Magnifique, je pense et prie aussi pour toute cette belle jeunesse confinée! Vivre le temps présent, on n’a que çà à faire et garder espoir😘🙏. Je t’embrasse cousin🥰

    J'aime

    1. Bonjour Danielle

      Merci pour ton commentaire.
      Oui Jasmine est une adolescente qui nous donne confiance en l’avenir.
      Je te souhaite un beau Noël et une Année exceptionnelle au pays de Cyrano.
      Cousin Louis
      ________________________________

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s